Depuis quelques années, le Puy du Fou cherchait une solution technologique capable de concrétiser un rêve : faire du ciel de la Cinéscénie un nouvel espace scénographique. La rencontre en 2015 entre Nicolas de Villiers et Moïse Rogez a permis de relever ce nouveau défi.

Les équipes de Pixiel Group ont ainsi inventé et produit une solution sur-mesure, fiable, robuste et simple d’utilisation pour les bénévoles du Puy du Fou : les premiers décors voient le jour dès la saison 2016, après moins d’un an de co-construction du projet.

En parallèle du projet, Pixiel Group a obtenu l’autorisation exceptionnelle de la DGAC pour voler à proximité du public en garantissant un niveau de sécurité maximum.

 

Un exploit que nous raconte Nicolas de Villiers, Président du Puy du Fou :

« La poésie des Neopter est qu’on ne voit que l’élément de décor qu’il porte. Il apporte une véritable surprise qui, sur le plan artistique, ouvre des possibilités pour le spectacle mondial qui sont absolument extraordinaires. 

Nous avons créé des tableaux totalement inédits lors de notre spectacle nocturne. Des chorégraphies de décors entre ciel et terre sont répétées avec grande précision, plusieurs fois par semaine, au sein de trois tableaux différents»

Un potentiel évolutif

En 2016, la solution a permis de réaliser un premier tableau représentant un lustre géant dans le ciel. Composé de 12 décors lumineux représentant des bougies, le lustre se forme au-dessus du château et se reflète dans l’eau.

En 2017, la solution a permis de renouveler ce premier exploit en repoussant de nouveau les limites technologiques : les drones sont programmés pour effectuer 3 chorégraphies différentes par soir et portent 3 nouveaux décors.

En 2018, le parc du Puy du Fou se dote de 10 drones supplémentaires pour une flotte totale de 30 drones. Les prouesses technologiques de cette nouvelle version permettent de mette en scène de nouveaux décors et ajouter de la magie à de nouveaux tableaux artistiques.

Sur chaque saison, ATMOS a accompagné et formé les équipes des bénévoles du Puy du Fou via l’École des Métiers du Drone.

Quelques chiffres

  • 25 ingénieurs ont préparé ce projet
  • 30 bénévoles ont été formés
  • Flotte de 30 drones Neopter
  • 3 créations de décors
  • 3 300 vols opérés sur les trois saisons
  • Public de 14 000 personnes / représentation